Une matinée qui sort de l'ordinaire...

Publié le par bergere

Une fois n'est pas coutume, un petit texte accompagne la photo good mood... Ce matin il fait un temps magnifique, toute la famille a une folle envie de prendre un espresso en terrasse... Nous voici donc partis, je claque la porte, mes clefs sont bien dans ma poche, malheureusement le double se trouve dans la serrure de l'autre côtés de la cloison (avec tout le reste d’ailleurs, téléphone portable, pages jaunes...) En poche nous n'avons que quelques pesetas pour le café... Il est 8h30… La famille descend quand même en ville pour le café, pendant que moi, la fautive, je tente d’exercer mes talents d’Arsène Lupin. Autant vous dire que je fais une piètre gentlewomen cambrioleuse… Après 30 minutes de manœuvre (pour information, le truc de la carte de crédit ou de l’épingle à cheveux, ça ne marche que dans les films) je me dis autant profiter du soleil et prendre un petit caffe macchiato, avant de me lancer dans la recherche de serruriers d’urgence. Vers 10h, les jolis parents commencent un peux à s’inquiéter (où diantre allons nous nous sustenter). Nous rentrons et commençons le porte à porte des voisins. Voisins du haut ; ils doivent nous prendre pour des clodos étrangers puisqu’ils ne nous ouvrent même pas la porte. Nous nous résignons à déranger notre voisine du bas (la collante, celle qui nous prend pour des demeurés et qui nous a un jour expliqué que nous étions dans une résidence de signore et non del popolo, bref passons…) Après 15 minutes où elle nous fait un topo sur les numéros d’urgences en cas de problème avec l’antenne TV, le câble, le gaz, l’eau, l’électricité, nous arrivons à lui faire entendre que nous voulons juste emprunter son tel pour appeler un serrurier. Bien ! Comme elle nous prend pour des demeurés, elle téléphone pour nous à plusieurs serruriers (en faisant bien comprendre à chaque interlocuteur qu’elle est une honnête citoyenne italienne qui a la malchance d’avoir pour voisins des francese qui évidement ne parlent pas italien, et qui sont coincés dehors parce que les idiots ils ont oubliés les clefs à l’intérieur et blabla 5 minutes de speech complètement inutile). Finalement, il s’avère que ce sont les pompiers qui doivent se déplacer. Je les attends à l’entrée de la résidence, en pensant voir débarquer une fiat panda transportant 2 pompiers armés d’un pied de biche (pour défoncer notre porte). Que nenni, nous avons droit au grand camion avec la grande échelle, et là j’avoue ressentir un légère gêne… Apres moult manœuvres pour positionner le camion en dessous de notre appartement, un des pompier monte au 4eme étage, saute sur notre balcon, passe par la fenêtre de la salle de bain (qui est toujours ouverte) et en 2 minutes la porte d’entrée est ouverte. Bon c’est clair ça va douiller un max, mais qu’importe pas de porte défoncée, ni de fenêtre cassée. Et ben même pas, le pompier me répond avec un grand sourire « In italia, è gratuita... » Vive i vigili del fuoco. Cet imprévu nous a bien fait rire (un peux jaune, mais surtout de bon cœur).


Publié dans Buon Umore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Ah ben, ils sont fou ces italiens :)
Répondre