La redac du mois de Mai...

Publié le par bergere

Petit rappel : La rédac du mois est faite pour discuter du même sujet sur plusieurs blogs différents. Les règles sont très simples : chacun est évidemment libre de traiter ou non le sujet, chacun peut employer le ton qu'il désire. Les seules contraintes sont :
1) publier le billet le jour prévu à 12h (heure de Paris),
2) écrire une ou deux phrases pour expliquer le concept et introduire les liens de tous les participants. Ce mois-ci sur le sujet les animaux de compagnie m'accompagnent:
Laurent, Olivier, Bertrand, Nathalie, Jojo, Lady Iphigénia, bluelulie, Isabelle, Jean-Marc, hibiscus, Ervalena, Anne, Hpy, Hervé. Allez lire leur point de vue!

Les animaux de compagnie? Diantre quel sujet à polémique! Cela nous change des sujets tels que les élections présidentielles hein? Bon bon, les animaux de compagnie, vaste sujet que je ne savais de prime abord comment aborder. Devais je parler de mon poisson rouge Dagobert? Qui fut le seul poisson rouge de la foire de Crête qui survivra plus d'un mois. Si je me souviens bien, il a du passer plus d'un an dans son bocal qui n'était pas rond d'ailleurs... Animal compensatoire pour mon petit frère qui rêvait d'avoir un coquer (suite à ses lectures enfantines de boule et bill). Bref même si ce poisson rouge on l'aimait bien, je ne pouvais décemment pas me cantonner à ces histoires aquatiques...

Et puis somme toute, comme toute bergère qui se respecte, je n'ai qu'un seul et unique « animal de compagnie » et vous l'aurez tous deviné il s'agit de Mr Mouton. Ce dernier n'est pas vraiment blanc comme neige, même si il lui arrive d'être bouclé (surtout si durant plusieurs mois sa chevelure sauvage est laissée à l'abandon)

Mr Mouton au premier abord est un être distant, sauvage et très peu social. Si si je vous jure qu'antisocial c'est lui, même si il perd que très rarement son sang froid. Je dis cela car lorsque je l'ai rencontré à Strasbourg il y a de cela 8 ans on a bien passé 1 semaine à se croiser dans les couloirs et dans la salle café sans que ce dernier ne me dise bonjour. Par la suite, je sus que cela venait de ma blouse de labo car si j'avais été en mini jupe et décolleté pigeonnant (mon look vestimentaire quotidien, comme tout le monde le sais) le cours de l'histoire en aurait été changé. L'intervention divine de maître Davy (mon guide de labo) fut donc indispensable pour que l'histoire fasse de moi autre chose qu'une étudiante en blouse blanche. L'histoire débute donc réellement, lors d'un petit pot organisé pour un départ en retraite, une soutenance de thèse ou je ne sais plus trop quoi (car on a pas idée, mais les labo de recherches sont en réalité des vrais nids d'intermittents du goulot, ils trouvent toujours une bonne raison pour picoler) ou Davy me présente officiellement Mr Mouton. Oua! en y repensant, il devait avoir eu un problème dans son code, car pas très joyeux le gaillard. Mais soit, on picole tous un peu et avec Davy on se lance des défis du style "en Haute Savoie on est plus fort point de vue picole que chez vous"  et blablabli et blablabla... Nous voici donc en train de mettre en place la soirée défis de samedi soir. Nous faisons le tour des bureaux pour inviter tout le monde et nous passons entre autre dans le bureau de Mr Mouton. Nous continuons notre tournée et après 1 heure de bavardage divers voila t'y pas que je découvre que j'ai perdu mes clefs (si j'étais dans le petit Larousse on pourrait lire à Bergère, perd continuellement et inlassablement ses clefs et si possible sa carte de crédit). Je refais donc le tour des bureaux seule, histoire de voir où j'ai bien pu laisser mes satanées clefs. Cela implique aussi le bureau de Mr Mouton. D'ailleurs je l'avoue aujourd'hui, j'avais un peu les jetons d'y retourner, car pas commode l'animal.

Bref je surmonte mon angoisse, je lui demande si il a pas vu mes clefs, je me sens même le devoir de me justifier et de lui expliquer que ce sont les clefs de la chambre de l'institut que je dois impérativement les rendre le lendemain. Bref il me dit que non, mais que si jamais pour la soirée de demain je ne connais pas la route, je peu lui téléphoner pour qu'on y aille ensemble. Moi je me dis ouai ouai plutôt me casser une jambe tiens! Je lui dis quand même à demain et je continue ma quête qui s'achèvera par la récupération de mes clefs dans le dernier bureau bien sur. Je tiens ici à préciser que j'avais réellement perdu mes clefs, car Mr Mouton durant des années resta persuadé que cette soi disant perte n'avait été qu'un prétexte pour jeter un dernier coup d'oeil à l'animal (son collègue de bureau, en étant lui aussi persuadé, n'a rien fait pour lui faire dégonfler les chevilles). Car dans son esprit j'étais déjà raide dingue de son corps. Oui oui, même si Mr Mouton est sauvage, il ne doute de rien et surtout pas de son charme de brun ténébreux.

Tout ceci nous mène donc au lendemain, à la soirée de Samedi où je me retrouve au milieu d'une 10aine de personnes que je ne connais pas. Bref pas très à l'aise la bergère comme d'hab. Dans un coin y a Mr Mouton qui fait le DJ et qui nous passe que des trucs déprimants. Avant de faire un suscite collectif, on décide tous de bouger et en chemin Mr Mouton, pris sans doute de pitié pour la petite bergère, vient me tenir compagnie... Même si a quelques reprises il a été disons très très bof (par exemple en rentrant dans un bar bondé, deux blondes genre gonflées a l'hélium si vous voyez ce que je veux dire sont en train d'en sortir. Mr Mouton regarde son pote Davy et lui dit sur un ton lubrique "hey hey on devrait pt'être nous aussi sortir?") sa compagnie fut très agréable, voir trés amusante...

En faite si je réfléchis bien, c'est peut être grâce à son attitude de mec que je me suis dit "ma brave bergère t'as rien à craindre de ce gars, t'es, mais alors pas du tout, son genre. Tu peux discuter normalement" ... Et c'est ce que nous avons fait. Nous avons passé la nuit à discuter... Et le matin aussi. Je squatte même chez lui jusqu'à la fin de mon séjour (en faite pour la deuxième semaine de ma visite à Strasbourg, je me retrouve sans rien et je squatte à droite et à gauche, car TOUS les hôtels sont pleins pour cause de meeting scientifique et de cession parlementaire). Même si je m'attendais à trouver une chambre d'amis et que je suis arrivée dans un studio ou trônait un seul et unique cliclac, ce dernier resta très gentleman et sorti son matelas pneumatique. Nous avons passé nos nuits à parler (si si j'vous jure c'est pas une métaphore) et puis il y a la suite, moi de retour à Bordeaux, lui qui laisse tomber son plan ski, achete un billet d'avion dernière minute pour venir me voir... Car si Mr Mouton est très casanier, il lui arrive d'être impulsif. A partir de ce moment, même si nous avons souvent été éloigné l'un de l'autre, mon coeur a affiché « plus à prendre ». Car même si Mr Mouton a ENORMENENT de défauts (oui oui il joue bien son jeu d'ailleurs, à faire croire partout qu'il est parfait), il reste le seul capable de faire battre mon coeur la chamade (au sens figuré comme au sens propre) et ce comme au premier jour... Il reste celui sans qui je ne peux pas concevoir demain. Il reste celui qui a chamboulé ma vie (oui car après quelques déboires sentimentaux, je me voyais bien finir ma vie comme une Indiana Jones de l'humanitaire). Il est l'unique...



Publié dans La redac du mois

Commenter cet article

marie 26/05/2007 10:44

suis toute z'émue!!!(je crois que j'ai un peu le même genre d'animal à la maison!!! chez nous, son surnom c'est plutôt "ours", mais bon, à quelques poils près!!!!!)

Pat 18/05/2007 11:43

Une magnifique déclaration d'amour dont la lecture a fait battre mon coeur. Le plus beau passage étant pour moi le fait qu'il ai pris un billet d'avion au lieu de partir skier. Moi la romantique en puissance j'en ai été très émue.
Quel bel amour vous partagez !! C'est très beau
Pat

hibiscus 16/05/2007 23:23

Originale facon de traiter le sujet ! :-DBeau portrait !

helene 15/05/2007 23:46

vu que je suis loin d'etre la premiere a reagir a ce post...je vais repeter ce qui a deja ete dit, mais quel beau texte! Choupinou a bien de la chance d'etre si bien entouree...

Anne 15/05/2007 22:45

Belle histoire ! tu n'as même pas besoin de compter les moutons, tu as trouvé le tien ;-)La dernière photo est magnifique !