La redac du mois de Novembre...

Publié le par bergere

Ce mois ci on parle de chocs culturels... Et quoi de mieux que d'avoir des petits écoliers pour beaucoup expatriés, Laurent, Olivier, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigénia, Julien, Isabelle, Christophe, Hibiscus, Alcib, Bluelulie, Anne, Joël, Chantal, Loïc & Hyun-Jung, Marie, Anne B, V à l'ouest, Froggie, Nathalie, Jo Ann v, afin de traiter du sujet...

Depuis 8 ans, je suis une expat, c'est-à-dire une personne qui a quitté son pays volontairement ou par obligation… Dans mon cas, ce ne fut ni le goût de l’aventure, ni le besoin d’inconnu qui m’ont poussé à m’expatrier… Non ce fut en partie le fruit du hasard, et pour beaucoup à cause (ou grâce) de la recherche française. J’étais, à 26 ans, trop vieille pour faire une thèse en France… Et les Pays-Bas me proposait, à moi l’évincée de la recherche scientifique française, une bourse avec comme directeur de thèse un ponte, et pour salaire une paye de prof en France. Je n’allais pas cracher dans la soupe ! Je suis donc partie avec mon sac de couchage sous le bras à Utrecht. C’était le 1er janvier de l’année 2000. Par la suite il y a eu l’Italie et à présent les Etats-Unis… Si ces années d’expatriation ont été (et sont) extraordinaires, c’est parce qu’elles m’ont permis de connaître des pays et leurs habitants, et ce d’une façon différente qu’en temps que touriste. Et croyez moi passer une semaine à Amsterdam à fumer des joints ne va rien vous apprendre sur le pays… Pour savourer un pays, il faut s’immerger dans sa culture, louer un appart, ouvrir un compte bancaire, faire installer une ligne téléphonique, entrer en guerre avec le GDF local, faire ses courses, trouver une crèche, aller au restaurant, au cinéma… Alors à ce moment là, vous allez, peut être, être confronté à un choc culturel (oui oui je sais l’intro est longue…) Ben oui c'est après plusieurs mois voir plusieurs années, que vous allez découvrir que votre pays d'origine est le seul au monde à savoir faire de la baguette et des croissants, à avoir des fonctionnaires efficaces ou incapables au possible etc… Si il y a quelques petits exemples qui m’ont certes fait sourire et dire en bonne gauloise:

« ils sont fous ces dutch » (avec leur orange mania, leur famille royale, leur koningsdag, leur beurre de cacahuète à toutes les sauces même sur les frites, leur hareng cru le matin, leur façon arrogante de toujours reprendre votre anglais, leur manie de mettre des pickles avec les croissants au petit dej...)

« ils sont fous ces ritals » (avec leurs "veline" dénudées dans tous leurs shows TV, leur obsession du bidet, leur satanée conduite automobile pied au plancher, j'te colle, j'te dépasse sur une double ligne blanche et j’te fais des queues de poissons, leur manie de mettre de la Danette chocolat ou vanille dans les croissants…)

ou encore « ils sont fous ces ricains » (avec leur football mania qui devrait être re-baptiser handball, leurs grosses caisses qui puent, leur manie de la manucure des pieds, leurs confréries d’étudiant(e)s, leurs armes à la maison, leurs 3 fromages qui n’est qu’un seul et unique mais avec des couleurs différentes...)

je n’ai jamais ressenti de réels chocs culturels. Peut être du fait que les habitants de ces trois pays où j’ai vécu composent des sociétés bâties sur des principes communs, mais surtout parce que nous sommes dans le règne de la globalisation et que nous avons tendance à tendre vers une seule et même société. Bien sur il y a eu des brassages multi ethniques qui ont su enrichir de façons différentes ces pays (les italiens, portuguais puis les nord africains pour la France, les indonésiens, les surinamiens pour les Pays-Bas, les centre africains puis les européens de l’est pour l'Italie, et puis les européens, les africains, les hispaniques, les asiatiques pour les US), mais tout de même ces sociétés (F, I, PB, et US) restent fondées sur des principes communs, alors même si les traditions changent, la culture à mes yeux reste similaire… Nous avons le même alphabet, les m
êmes maths, nous idolâtrons un seul dieu, nous avons des systèmes politiques basés sur les droits et le respect de l'Homme, nous portons les mêmes fringues, nous consommons des produits made in china... Je pense que pour réellement subir un choc culturel, il me faudrait aller vivre en Afrique noir, en Asie ou chez les Inuits...

Donc non ma vie d’expatriée ne fut pas la source de chocs culturels intenses (du moins pas comme j’en rêverais). Il me revient cependant une histoire, que j’aimerais vous conter en guise de conclusion. Il y a de cela 5 ans, nous fêtions les 30 ans de Maïté. Mr Mouton, la marraine de Choupinou et moi étions de la fête. Youuu week-end à Glasgow. Comment allais-je retrouver Maïté (qui était notre curiste du collège/lycée). Avait-elle toujours le look à la Cure, ou bien était-elle devenue une chignon-tailleur, ou « beise beige » comme on les appelées à l’époque ? Je découvrais une blonde platine aux yeux bleus mais toujours aussi excentrique, avec une vie nocturne tout aussi ahurissante… Bref nous passons sa soirée d’anni entourés de gothiques, et nous somme les seuls clampins habillés « normalement » c'est-à-dire jean basket. Et là nous devenons les « extravagants » puisque ne faisant pas partie de la majorité. Ce fut un choc culturel. Mon dieu, parlent-ils la même langue que nous ? (Ce qui n’était pas le cas puisqu’ils parlaient tous anglais avec un accent à couper au couteau écossais). Mangent-ils la même chose que nous ? (heu ils doivent se nourrir de chair fraîche c’est sur pour entretenir ce teint si pale)… Une chose était cependant certaine, ils buvaient la même chose que nous et l’ivresse aidant nos deux mondes n’est devenu qu’un…

La morale de cette histoire, si ils vous arrivent parfois d'être choqué par le reste du monde, sachez que vous-même n'en êtes pas moins un choc culturel pour le reste du monde. Moral de cette morale, quelque soit le choc culturel entre deux mondes, il existe toujours un point en commun qui permette de les réunir, il suffit de le trouver... ensemble…

Publié dans La redac du mois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

julie70 26/12/2007 10:42

J'ai lu avec plaisir ce note, ayant moi même passé par pas mal des pays, de Hongrie, Roumanie, Israel, USA et France.Peut-être, ce n'est qu'avec mon deuxième mari, français et catholique que je me suis rendu compte de ta conclusion: que je suis moi même choc pour ceux autour de moi.

Tietie007 18/11/2007 09:30

Peu sensible aux chocs culturels ...je prends souvent les couleurs locales !

Lady Iphigenia 17/11/2007 01:15

Je suis d'accord que pour connaître un pays, une autre culture, et un langue (mais bon, ça je l'ai déjà dit tout plein), il faut s'immerser dans ce pays et ses gens pendant un moment... Je n'aurais jamais appris à parler l'allemand si je m'étais limitée à mes cours du collège/lycée, il a fallu que j'y aille, vivre dans une famille d'accueil, et mettre mes connaissance à l'épreuve...

mouton 16/11/2007 21:34

Sans déconner, c'est toi qui devrait t'y coller au nano. Les écrits du mouton sont tout pourris à coté de tes redacs. Bon alors, tu t'y mets quand?@claire: ben je crois qu'on s'est raté. Mais suis partant pour une soiree crepes-chouchenne en janvier.Sinon le test pour savoir si je suis pas un mechant serveur spammer (les 3 caracteres a recopier en dessous du texte), on a vachement de mal avec mon pote "cotes de bourg 2005" ;)

Loïc et Hyun-Jung 16/11/2007 17:41

J'adore la morale de la fin *^^*